dimanche 25 juin 2017

BOGHE : à Boghé Escale Thierno Saidou Nourou Tall a dirigé la prière d’iad El Fitr

Ce dimanche 25 Juin 2017,  la fête Aid El Firt  a été célébrée, à l'instar de la communauté musulmane.
À  Boghé Escale et dans toutes les localités du département, c'est à dire:  Dar El Barka, Ould Birom et Dar El Avia.

Boghé- EscaleThierno Saidou Nourou Tall qui a dirigé la prière en présence de nombreux  musulmans et fidèles de la confrérie Baye  Niassienne.
La prière s'est déroulée en présence d’un grand public venu des quatre coins de la ville.  
La  prière a eu lieu là Boghé Escale( stade municipal).
Après, la prière  de l'iad  el fitr ,Thierno Saidou Nourou Tall,  s’adressa au publique,  d’abord en arabe, ensuite en Pulaar.
Thierno  Saidou  Nourou  Tall  , comme d’habitude dans son langage clair et net, a brossé l’importance de cette fête, dans son contexte historique et religieux .
Il a souhaité à la Mauritanie, aux musulmans du monde entier la réussite, le progrès, la santé, prospérité, invitant l’individu à s’approcher de l’essentiel, car dans la vie tout se prépare à temps, donner un sens à sa vie.
Dans son prêche (Khoutba), l’imam Saidou Nourou Tall s'est appesanti sur les vertus et ses qualités et ses règles, articulant qu'il s'agit d'un acte religieux recommandé pour les personnes qui disposent les moyens, loin de l'endettement, du gaspillage et de l'orgueil.
Élucidant  en arabe et en Pulaar les conditions d'accomplissement,
Il a, également, appelé à la tolérance, à la fraternité, à l'entraide et à la solidarité entre les membres de la société, réitérant ces comportements sont recommandés par l’Islam.
C’est une fête musulmane marquant la fin du ramadan, mois de jeûne et de prières pour les musulmans.
L'Aid El Fitr  est célébrée le premier jour du mois de shawwal.
Après la prière et selon les pays, les fidèles visitent leurs proches et amis afin de leur présenter les vœux de l'Aïd.
Partout à Boghé l’iad el Fitr a bel et bien eu lieu dans les cinquantaines villages de la commune de Boghé  et  les imans ont  prié pour la paix, pour le pardon, l’entraide, la solidarité et la paix dans le monde.

 
  LES TRACES DE L INFO ( Mauritanie)















jeudi 22 juin 2017

Boghé : à quelques jours de l’Iad El Fitr, La fripe pour contourner la flambée des prix. (Reportage- Photos)

Boghé : à quelques jours de l’Iad El Fitr, La fripe pour contourner la flambée des prix. (Reportage- Photos)

D’habitude, à pareille époque, la féerie de l’Aid Al-Fitr s’empare des Boghéens, tout comme la fièvre acheteuse. A quelques jours de la célébration de la fête de l’Aïd-el-fitr (Ramadan), sur les marchés de bétail de la ville de la Commune de Boghé, le constat le même : Beaucoup de clients affluent et les prix des animaux excessifs.
. En fait, les mœurs changent. Il n’y a plus de saison. Depuis quelques années, le consommateur a en effet changé de stratégie à l’approche des fêtes. Avec la crise, il s’agit désormais de bien peser ses billets d’ouguiyas  avant de les dépenser.
A la recherche de la moindre économie. La clientèle laisse à désirer sur le marché de bétail d’Aral Boghé.
A quelques jours de la fête, les fidèles musulmans ne se bousculent pas dans ces lieux de vente à bétail.
Clients et vendeurs sont unanimes, les moutons coûtent excessivement chers.
Les commerçants, en l’occurrence Sow Abdoul, Amel et Samba Gaynako   reconnaissent que les prix sont élevés cette année
Mohamed ould Nagi et Djidy Sy revendeurs de bétail  de préciser que ce sont les bêtes de haute taille. Ils justifient cette situation par le fait qu’avant leur mise sur le marché, les animaux sont nourris au son.
Ils  citent  en exemple le son ordinaire  et le son de maïs.  Les éleveurs qui les ravitaillent ont augmenté les prix des animaux.
 Quand  Sambayel Dia  chef des éleveurs de l’autre rive : « si tu achètes  un mouton à 35 000 et le transport à 2000, le mouton te revient à 37 000.
 Que faire si tu veux faire des bénéfices ? 
 Il ajoute que les exportations du bétail vers les pays voisins, notamment le Sénégal, Mauritanie et le Mali  créent des situations de pénurie.
 A quelques mètres de là, Mohamed qui voulait acheter un mouton de race locale déclare que son argent n’a pas atteint la somme requise : « le commerçant dit que c’est 35 000 Um, or je n’ai que 25 000 um ».
Il hésite, s’en va et revient plus tard pour acheter quand même.
 Au marché de des revendeurs en plein air, c’est le même son de cloche : « le mouton, coûte trop cher ».
Des clients viennent et retournent les mains vides.
D’autres préfèrent  les  chèvres, des cabris qui coutent à 15 OOO à 18 OOO Um.
Les éleveurs sont là devenus  prisonniers de leurs  troupeaux.
 Yahya, très désespérés nous confie  « tout est sec et même  pour voir ces billets de mille, non nous souffrons vraiment de tout. Les années sont vraiment différentes et dans quel pays nous sommes ?
Les traces de l’info (Mauritanie)
HBodiel     les traces de l'info


mardi 20 juin 2017

BOGHE action pour le partage au prés des familles indigentes dans ce mois de Ramadan ( reportage- photos)

 Pour sa (2 éme) Edition (sortie) au près des Familles indigentes, l’association humanitaire dénommée « Action pour le Partage » a choisi le village  de Thiede  situé à 6 à 7Km de la Commune de Boghé.

C’est dans ce sens Humanitaire, que l’association  Action pour le Partage  a distribué  à  la grande  mosquée  de Thiede : des  dattes et  du sucre  et un  repas brûlant  en guise de solidarité aux populations démunies.  Il s’agit d’une forme de contribution que cette association apporte chaque mois béni du Ramadan, en alertant les autorités compétentes concernées, en mobilisant la jeunesse de la commune de Boghé ,  les Hommes de Bonne Volonté  et les partenaires au  développement  local  et National.

 Cela fait  deux ans  Que l’organisation ou mieux l’association  «Action pour le Partage »  agit,  Apporte aide et assistance aux populations démunies.

Selon le coordinateur  de cette association Mr Amadou Sileye  Sall : «ces populations ont plus besoin  d’aide  et d’assistance  à soigner  les  manques  de cette marge de population démunie».
 L’association ou l’organisation : « Action pour le Partage » qui, malgré le peu de moyens dont elle dispose, et souvent grâce aux partenaires, ou  autres bonnes volonté, agit  toujours  à apporter son soutien à ces populations nécessiteuses, qui vivent dans une attristante pauvreté et qui ont besoin de réconfort et d’empathie ». 

Quant à  Abderrahmane  Macina (président)  il  a  dit   que les populations, qui vivent  dans des situations pareils ont besoin de sentir, qu’il existe des compatriotes qui pensent à eux même avec des gestes symboliques.

 les bénévoles  et membres  de l’action pour le partage  ont pour objectif Toujours de venir auprès de ces populations , les accompagner   afin de soulager ces individus leur  offrir l’espoir encore de vivre  et garder sa foi dans la vie, surtout  les aider . Aider ces derniers  dans leur pauvreté  devient  moyen pour l’association «  slogan venir rendre service quelque soit le niveau de vie ».
Rappelons, qu’Action pour le Partage a déjà l’année dernière fait un repas de rassemblement  marquant la rupture du jeune durant le ramadan au Carrefour de Boghé à la grande mosquée de Teydoume où des centaines de démunis ont  assisté.
Voici les contacts    pour venir en aide à l’association : (Action pour le Partage) : 46 48 80 06 et le 46 93 87 77.
Les traces de l’info(Mauritanie)


Comme si vous étiez 



les traces de l'info ( Mauritanie) 


samedi 10 juin 2017

Nouvelle parution : Ahmed Salem Elmoctar dit Cheddad, Ce que je pense. Avant de tout oublier… (Préface de Abdarahmane Ngaïdé)

10-06-2017 19:30 - Nouvelle parution : Ahmed Salem Elmoctar dit Cheddad, Ce que je pense. Avant de tout oublier… (Préface de Abdarahmane Ngaïdé)

Nouvelle parution : Ahmed Salem Elmoctar dit Cheddad, Ce que je pense. Avant de tout oublier… (Préface de Abdarahmane Ngaïdé)
Les traces de l'info - Ahmed Salem Elmoctar dit Cheddad, Ce que je pense. Avant de tout oublier… (Préface de Abdarahmane Ngaïdé), Paris, l’Harmattan, 2017, 315 p

Extrait I (Cf. Avant-propos de l’auteur, pp. 21-26) 

« On peut bien se demander et à juste titre pourquoi un essai autobiographique ? 

Pourquoi surtout un essai autobiographique de quelqu’un dont le parcours est dépourvu d’éléments historiques marquants. Cet auto-questionnement m’a tracassé pendant longtemps, bloquant ainsi toute initiative d’entreprendre le moindre essai d’écriture. 

Sur quoi faut-il donc écrire ? La question redoutable se dresse devant moi comme un mur de Berlin. Pour la contourner j’ai procédé pour commencer par le plus simple : raconter à tous les potentiels intéressés sa propre histoire, son propre itinéraire, à la fois élémentaire et chaotique.


Expliquer par-là, à la vieille cousine, feue Attouha, maintenant dans l’au-delà, pourquoi, malheureusement, les sinuosités du chemin de la vie ne m’ont pas permis de répondre positivement à ses vœux, vœux exprimés dans la berceuse qu’elle m’a dédiée et souhaitant pour moi un avenir réussi, surtout au plan matériel. 

En même temps, en réponse aux nombreuses questions, posées souvent par certains observateurs de phénomènes sociaux, essayer de faire la genèse de la constitution de notre propre collectivité.

Tenter, en même temps, de répondre, par la même occasion, à la grande demande d’explication de l’histoire qui ne cesse de m’interpeller sur les raisons de mes multiples échecs dans la vie courante, notamment dans la vie professionnelle.

Ici, les raisons des revers subis, aussi bien en matière d’étude que de travail, s’expliquent, en plus d’une conjoncture historique déterminée, par les nombreux sacrifices consentis consécutifs à l’engagement politique, notamment, entre autres, l’implication dans des problèmes locaux cherchant à nuire à notre communauté.

On dit souvent que l’échec dans la vie courante est à l’origine de la réussite de bon nombre de grands écrivains. Je prends cet aspect en considération comme une motivation de plus pour avoir une modeste place parmi les raconteurs de petits récits. Écrire, pour moi, est aussi, une occasion de remplir le temps libre dont je dispose, ce temps que mon beau pays m’a « généreusement » offert sans que je ne le désire. »


Extrait 2 (Cf. Préface : « Un dëlu au fond d’un hassi », pp. 7-18) « Dans cet « essai biographique » Cheddad ne révèle pas, et ne se dévoile pas, il conte en se racontant. Vrai compteur du temps, et son titre… Ce que je pense. Avant de tout oublier… en constitue l’aiguille. 

Le temps passé apparaît souverain, sous sa plume, et le contexte actuel de la Mauritanie demande, certainement, cette forme d’écriture qui rend compte d’une grande animation agissant comme une véritable couveuse qui avait, pour vocation, de faire mûrir des idées d’avenir. 

Il est donc pressant que d’autres, comme lui, se mettent à écrire pour que nous puissions capitaliser leurs « témoignages », tirer de leur quintessence quelques leçons utiles pour affronter le devenir de la société et des localités qui constituent le pays. 

La Mauritanie, de cet hier si proche, que dessine l’auteur mérite d’être revisitée pour que nous puissions produire de véritables icônes capables de galvaniser une jeunesse toujours croissante et de plus en plus désœuvrée. Et, nous pourrons ainsi éviter les bifurcations lourdes de conséquences.

Les nouvelles générations ont besoin de comprendre toute cette animation qui n’était pas une simple errance idéologique, mais au contraire des moments de véritable recherche d’équilibre entre les différentes modalités du vivre ensemble, en pensant à une reformulation globale de toutes les différences internes à chaque communauté. …

Ce que je pense. Avant de tout oublier… dégage une « fraîcheur sédative », car le récit est jalonné « d’aires de repos » qui permettent au lecteur de bivouaquer et de se ressourcer avec toute la nonchalance requise, par un excellent guide de caravane qui souhaite arriver à bon port.

Rompu à la méthode « clandestine », il raconte l’histoire avec son goût prononcé du détail. Et, ce pacte signé avec le « détail » ne démontre pas seulement la solidité de sa mémoire, mais aussi et surtout son talent de narrateur accompli, avec ce rire comprimé qu’on entend sourdre de l’intérieur du texte et qui peut épouser, pour les incrédules, la forme d’une « moquerie » désobligeante.

Moquerie coquette ai-je envie de dire, car l’homme a une solidité de la pensée qu’une parole « hachée », par de longues pages de silence, trahit. Car il pense lentement, sûrement en pesant tout mot qui sort de sa bouche. Il ne s’avoue jamais vaincu et n’accepte que difficilement de perdre l’initiative, car il revient toujours avec une belle et déroutante repartie.

À nous d’être d’accord ou argumenter notre désaccord ! Finalement le dëlu taah ev hassi, car la corde a rompu, adieu la poulie et la structure qui les portait, tous trois ensemble. » 

08 Juin 2017 


Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 0
Lus 312

dimanche 21 mai 2017

Démette : 29éme édition de la Ziarra Annuelle du Feu Thierno Lamine Djigo(PhotoReportage).

Démette : 29éme édition de la Ziarra Annuelle du Feu Thierno Lamine Djigo(PhotoReportage).


















Des milliers de Personnes venues de la Mauritanie, des villes du Sénégal, des ressortissants de France,
Canada, le Diaspora partout ailleurs, ont assisté à la cérémonie d’ouverture de la 29 éme Edition de la Ziarra Annuelle du feu Thierno Lamine Djigo.
Chaque année, bientôt vingt neuf ans (29 ans) que les habitants de Démette et ses environnements célèbrent le Vénéré Thierno Lamine Djigo.
Feu Thierno Lamine Djigo fait partie des grands savants marabouts qui ont enseigné le coran et réglé des conflits en s’appuyant sur la sunna.
Thierno Lamine Djigo, de son vivant fut un modèle de piété, de vertu, de droiture. C’est par rapport à ce postulat que toute la population des Halaybes des deux rives et des villages voisins ont voulu faire le déplacement pour rappeler à la mémoire des gens que cet homme est un monument. Un monument de la religion en matière de droiture.
L’objectif de cette rencontre religieuse est d’apprendre de sensibiliser que feu Thierno Lamine Djigo est un modèle de fierté, que son modèle continue à inspirer ces générations actuelles et futures.
Feu Thierno Lamine Djigo a laissé après lui un héritage extrêmement important. Aujourd’hui, c’est Thierno Amadou Lamine Djigo que voici, qui a remplacé son vénéré père, toute la population de l’ile Amorphil sait que tout ce que son feu père faisait, il continue à le faire.
 Il continue à régler les conflits, les problèmes sociaux. Il est toujours allé au sens de la population.
Étaient présents :Thierno Madany Mountagha Tall et la délégation de la  famille Oumarienne, Thierno Mohamed Ghaly Thiam (Aéré Lao), Thierno Alhassani Wélé (fils de Thierno Hamidou Wélé de Ciwré Thily, Thierno Mohamed Ghaly Ly(Golléré) pour ne citer que cela, les chefs religieux, des imans, chefs coutumiers, les notables, Thierno Amadou Tijane Daouda Dia( Président de l’association des Ouléma) des deux rives, Mr Dia Mamoudou( Président  conseil  départemental de Podor), Ndiaye Daouda porte parole de la famille des Djigo, Le Maire de Démette Mr Ablaye Elimane Dia, le représentant du maire de Boghé Ngaidé Abderrahmane Amadou( 2eme adjoint au maire),Ngaidé Alhousseini( le 1er Adjoint au maire de Tavraghr Zeine), Général Dia Adama Oumar, Ibrahima Moctar  Sarr( président du parti AJ/ dr), le sous préfet de Podor Mr Djoguel Mor Ngom, le 2éme adjoint au maire de Démette Mr Mamadou Ba, Samba Diabayé, Kadiata Tall (délégation Aéré Lao), Mamadou Ndiaye Ba( communication), Hady Seck( l’organisation), la Sénégalaise des eaux, ont répondu présents pour honorer le saint homme.
Le maire de Démette Mr Ablaye Elimane Dia dit Kaladio,  après Les lectures du coran et les prières des marabouts pour la paix, la santé, des  interventions de Thierno Amadou Lamine Djigo et le khalife Madany Mountagha, Ablaye Elimane  Dia dira devant des milliers de musulmans «la présente édition dédié au vénéré Thierno Lamine Djigo nous offre ainsi un moment sublime de recueillement et des priéres, mais aussi  l’opportunité de s’abreuver de sa grande sagesse et de son immense érudition en droit Islamique qui ont fait de lui une référence incontournable dans la résolution de les problèmes de la contrée sur les deux rives du fleuve Sénégal. En effet, cet important devoir de mémoire est aussi une occasion de restituer la grande œuvre de cet homme de Dieu dont le souffle incandescent continuera toujours d’irriguer l’héritage qu’il a solidement légué à toute la postérité, notamment la communauté Halaybes. C’est la raison pour laquelle, les hommes, les femmes sont venus d’horizons divers communier dans une ferveur religieuse très soutenue afin qu’Allah nous accorde la grâce et le pardon, tout en se reconnaissant dans les vertus cardinales incarnées par feu Thierno Lamine Djigo, un régulateur social dont les valeurs d’équité, d’éthique et de morale ont toujours constitué la trame de toute sa philosophie. Monsieur le préfet de Podor, je saisi ce moment de ferveur religieuse pour adresser à son Excellence, Monsieur Macky Sall, président de la république du Sénégal, au nom de toutes les populations Halaybes et de toute L’Ile Amorphil, nos remerciements les plus chaleureux, suite à son tournée économique du 7 Mars dernier. Nous lui renouvelons notre soutien indéfectible, ainsi qu’à son gouvernement pour l’ensemble des actions qu’ils sont entrain d’entreprendre pour sortir de l’ile Amorphil de son enclavement, suite au lancement des travaux de la route bitumée et de l’électrification rurale par la connexion au réseau national. » Enfin, le maire de Démette remerciera les servies techniques, souhaitant de consolider un héritage socioculturel, transcendant ainsi des frontières tracées artificiellement. Il réitéra son appel aux autorités mauritaniennes pour permettre une navigation régulière et continue du bac entre la grande ville de Boghé et Démette ; sous l’intégration sous régionale, entre les peuples que l’histoire et la Géographie ont uni depuis la nuit des temps. Ablaye Elimane Dia va inviter à l’unité des cœurs, pour que nos raisons de vivre ne compromettent jamais notre raison d’exister.
Lui succédant, Mr Dia Mamoudou président du conseil départemental a mis l’accent sur les réalisations du président, invitant les habitants de l’ile Amorphil à se sacrifier pour un président, le seul au Sénégal  qui  a osé d’aider concrètement à se débarrasser de déclinement. Nous serons toujours à ses cotés pour la réalisation d’un Sénégal, émergent.  Thierno Amadou Djigo, tous les chefs religieux de l’ile Amorphil, tous les parents remercient le président de la république pour avoir accepté de désenclaver l’ile Amorphil pour que tout le monde puisse accéder au territoire sénégalais. Heureusement, nous avons toujours été secourus par nos parents de la Mauritanie durant la saison des pluies et nous saluons la présence parmi du Général Dia Adama Oumar et tous les autres qui sont venus de la RIM. Donc, nous demandons à Thierno Amadou et à Madany Mountagha Tall, tous les marabouts ici présents de prier pour le pays, de prier pour le président de la république, pour la paix, pour le développement économique du Sénégal, des pays voisins et particulièrement la Mauritanie. »
Le préfet de Podor  a loué les qualités de Thierno Amadou Djigo, remerciant la population et tous les marabouts. Il exprimera sa satisfaction de voir ici parmi nous les autorités mauritaniennes et demandant aux milliers de marabouts présents de prier pour Macky Sall, le pays, les voisins à tous les musulmans.
Enfin, Mamadou Ndiaye Ba et Hady Seck tous deux présidents des commissions ont pris la parole à tour de rôle pour expliquer Thierno Lamine Djigo comme juriste hors pair et dépositaire de sceau de certification et la confiance des grands érudits. Hady Seck a remercié toutes les personnes qui ont contribué à la réussite de l’événement.
Diop Hamady Abou dit HBodiel  les tracesdelinfo.com




mardi 11 avril 2017

Dernières nouvelles de Hamon l'edito

Dernières nouvelles de Hamon
l'edito
de Henri Vernet
Une lettre aux Français. Un peu comme une bouteille jetée à la mer, pour éviter le naufrage... dans les urnes, le 23 avril. L’équipe de Benoît Hamon a démarré ce mardi l’envoi de sa missive en 9 millions d’exemplaires. Le candidat socialiste tient d’abord à nous rassurer : « Ces dernières semaines, écrit-il, n’ont ébranlé aucune de mes convictions, elles les ont confirmées ». Sa chute dans les sondages au-dessous de 10%? Les lâchages des camarades du PS en transhumance vers l’écurie Macron ? Les folles rumeurs, faussement étayées par un SMS bidon, de son désistement au profit du rival honni, Jean-Luc Mélenchon ? Même pas mal !, assure, bravache, le « petit Benoît », comme l’a maladroitement désigné l’autre jour Martine Aubry. Bien sûr, il ira jusqu’au bout de ce qui ressemble de plus en plus à un calvaire. « Je me bats, je résisterai à tout : je viens d’une terre granitique », dit le Breton. Peut-être. On l’espère pour lui. Mais le PS, lui, que deviendra-t-il ? Car la maison Solferino n’est pas de granit. Plutôt un palais en carton empli de courants d’air...  
titre à la une
VIDEO. Benoît Hamon, invité surprise de notre van #moiélecteur
VIDEO. Benoît Hamon, invité surprise de notre van #moiélecteur
Présidentielle : que dit le mystérieux message de Macron à Fillon
 
Présidentielle : que dit le mystérieux message de Macron à Fillon
 
VIDEOS. Présidentielle : les clips officiels de campagne dévoilés
 
VIDEOS. Présidentielle : les clips officiels de campagne dévoilés
 
Dix premières mesures : le difficile calendrier de Marine Le Pen
 
Dix premières mesures : le difficile calendrier de Marine Le Pen
 
 
Alerte resultats
Inscrivez-vous pour recevoir, par email, les résultats dans votre commune,
département ou région.
albertcamusdiop@yahoo.fr
je m'inscris
Présidentielle : le patron de Paul précise qu'il soutient Fillon à titre «personnel»
Présidentielle : le patron de Paul précise qu'il soutient Fillon à titre «personnel»
Présidentielle : Fillon à la recherche des électeurs perdus...
Présidentielle : Fillon à la recherche des électeurs perdus...
EXCLUSIF. Macron et Hamon élus... dans le dico !
EXCLUSIF. Macron et Hamon élus... dans le dico !
Présidentielle. Jean Lassalle : « Je veux rassembler notre peuple brisé »
Présidentielle. Jean Lassalle : « Je veux rassembler notre peuple brisé »
Elections : les règles à suivre dans un bureau de vote
LIRE
Retrouvez les programmes des candidats à l’élection présidentielle 2017
Nathalie Arthaud
Nathalie Arthaud
LO
Philippe Poutou
Philippe Poutou
NPA
Jean Luc Melenchon
Jean-Luc Mélenchon
FG
Benoit Hamon
Benoît Hamon
PS
Emmanuel Macron
Emmanuel Macron
EM!
Jean Lassalle
Jean Lassalle
Sans étiquette
Francois Fillon
François Fillon
LR
Nicolas Dupont-Aignan
Nicolas Dupont-Aignan
DLR-DLF
Marine Le Pen
François Asselineau
UPR
Nicolas Dupont-Aignan
Jacques Cheminade
SP
Marine Le Pen
Marine Le Pen
FN
COMPARER LES PROGRAMMES